Viticulture biologique

Issu d’un mouvement idéologique né au début du 20ème siècle, l’agriculture biologique s’appuie sur un lien étroit entre agriculture et nature, privilégiant les équilibres biologiques entre la plante cultivée et son environnement, le respect des rythmes naturels et refusant l’utilisation de produits de synthèse.
A partir de ce concept de base, plusieurs courants de pensée se sont dégagés. La biodynamie est  apparue en Allemagne sous l’impulsion de Rudolf STEINER en 1924.L’agriculture organique (organic farming), est née en Angleterre à partir des thèses développées par Sir Howard dans son “testament agricole” (1940. L’agriculture biologique,a été  développée en Suisse par Hans Peter Rusch et H. Müller.

Les viticulteurs en agriculture biologique s’astreignent à n’utiliser que des produits exempts de molécules organiques de synthèse. Pour la culture de la vigne, ils emploient des matières premières d’origine naturelle et cherchent à promouvoir la lutte naturelle entre les espèces. Leur objectif est de privilégier la vie des sols, la pérennité des espèces animales et végétales favorisant alors l’écosystème naturel. Le recours aux produits phytopharmaceutiques, même naturels ne doit être qu’exceptionnel.