Publication : optimisation thermique de bâtiments vinicoles et exemples de réalisations

domaine Boesch westhalten alsace ecoconception des caves 1 avril 2020

L’homme a vu sa consommation énergétique augmenter avec une croissance exponentielle depuis la période primitive. De quelques milliers de calories (besoin alimentaire), la consommation quotidienne individuelle atteint actuellement plus de 250 000 kilocalories dans la civilisation technologique moderne (consommation domestique, industrielle et agricole, transport).La viticulture comme l’agriculture a développé la mécanisation de-puis le milieu du XXème siècle. Mais au-delà de la consommation énergétique directe (tracteurs, machines à vendanger les produits viticoles intermédiaires (engrais, produits de protection des plantes) génèrent un accroissement énergétique.

Concernant l’œnologie, les vignerons connaissaient souvent par empirisme l’importance des aspects thermiques au cours de l’éla-boration d’un vin. Tous les moyens qui permettaient de bénéfi cier de la fraîcheur ou de la chaleur naturelle étaient utilisés (caves souterraines, ouverture des celliers pendant l’hiver, soupirail orienté en fonction de l’exposition ou des vents dominants). Par ailleurs, le froid hivernal était privilégié pour assurer la stabilisation tartrique des vins.